Lorsqu’un nouveau site est mis en ligne par un webmaster, celui-ci est tout de suite confronté à la méfiance de Google. En effet, le moteur de recherche craint fortement le spam, et il a donc tendance à ne pas faire confiance aux nouveaux venus sur la toile dans un premier temps. La sandbox désigne donc la période pendant laquelle votre site va être mis sous surveillance par Google pour être sûr que vos intensions ne sont pas de pollué son index. Tant que votre site sera dans la sandbox, il lui sera impossible de se positionner sur des requêtes importantes et concurrentielles.

Qu’est-ce que l’effet sandbox sur Google exactement ?

La sandbox, que l’on traduira par « bac à sable » en français, n’est à priori pas une pénalité à proprement parlé. Il s’agit sans doute davantage d’une sorte de salle d’attente afin d’observer le comportement de votre site. Si le site semble propre, avec déjà à son lancement un petit contenu pertinent, alors il pourra sortir très facilement du bac à sable de Google au bout de quelques jours seulement. En revanche, si le nouveau site présente déjà des anomalies, comme par exemple l’apparition soudaine de centaines de backlinks le lendemain de sa mise en ligne, alors celui-ci pourrait y rester pendant de longs mois, voir davantage…

Comment éviter d’être placé dans le bac à sable ?

Pour éviter l’effet sandbox, la principale recommandation est de rester le plus naturel possible et de faire les choses progressivement.

Et c’est avant tout une question de logique : comment serait-il possible qu’un site complètement inconnu hier, obtienne d’un seul coup des centaines et des centaines de liens, avec des ancres faites sur des mots clés très concurrentiels… C’est quasiment impossible. Et cela serait le meilleur moyen d’indiquer à Google que vous essayez de forcer le positionnement de votre site.

Faites également attention aux pages trop optimisés sur vos mots clés. Ce n’est pas parce que vous avez écrit 50 fois le même mot clé sur votre page que celle-ci va mieux se positionner dessus. Ne soyez pas non plus trop agressif dans les balises title et meta description.

Pensez également à varier les pages de destination de vos liens entrants : c’est bien de pousser un peu la page d’accueil, mais ne négligez pas pour autant vos autres pages en leur faisant profiter de quelques liens de qualité.

Enfin, faites bien attention à proposer un contenu unique (pas de copier-coller d’autres sites, car Google n’aurait aucun mal à voir d’où vous avez pompé votre contenu).

Anticiper la Google sandbox lors du lancement d’un nouveau site

Puisque l’on sait désormais qu’un nouveau site aura besoin de temps avant de pouvoir se positionner, il faut essayer d’anticiper la mise en ligne. L’idée est de pouvoir commencer à faire prendre de l’âge à votre nouveau nom de domaine, avant même la mise en ligne complète du site. Pour cela, vous devez être en mesure de mettre en ligne quelques pages (même temporaires) avec un petit contenu intéressant, qui commenceront à être indexées en attendant que tout le reste du site soit prêt.

Durant cette période d’anticipation, vous pouvez déjà commencer à rechercher quelques backlinks (attention à ne pas en abuser !) depuis des sites ayant impérativement la même thématique que vous. Ainsi, vous aller pouvoir obtenir petit peu de popularité qui vous sera utile lorsque vous commencerez à essayer de vous positionné réellement sur vos mots-clés.
 

Souhaitez vous évaluer cet article ?
Posté dans SEO

Une pensée sur « L’effet sandbox : votre site dans le bac à sable de Google ! »

  1. Existe-t’il encore un outil, en ce jour de 2018, capable d’indiquer si oui ou non un site est victime de la sandbox ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *