Ecrire pour le web est un exercice quelque peu délicat. En effet, votre prose devra plaire à la fois à vos lecteurs, mais également aux robots d’indexation des moteurs de recherche. Si vous négligez les lecteurs et rédigez une soupe de mots clés destinée uniquement au SEO, alors vos articles ne rencontreront jamais un grand succès auprès des internautes. Si à l’inverse vous oubliez le critère du référencement, alors personne n’arrivera à trouver votre texte pour le lire. Dès lors, comment bien rédiger pour le web ?

étudiant devant une machine à écrire

Ecrire à la fois pour le lecteur et pour le robot d’indexation

Lorsque l’on écrit sur internet, c’est avant tout pour être lu par des humains. Votre rédaction doit donc être agréable à lire, structurée, intéressante et sans fautes de syntaxe ou de grammaire. Mais tout en respectant quelques règles de SEO pour plaire aussi aux moteurs de recherche.

 

Choisir un sujet par page

Traiter un sujet par page est une règle très importante pour bien écrire sur internet. Tout d’abord, pour une question de logique et de cohérence vis-à-vis du lecteur (par exemple, vous n’allez pas donner une recette de cuisine juste après avoir fait la critique d’un livre) ; ensuite car il sera bien plus facile de positionner  une page sur une requête précise sur Google si la page en question répond précisément à une requête donnée. Le moteur de recherche risque d’avoir du mal à comprendre de quoi parle une page si les sujets y sont mélangés.

 

Cibler un mot clé par article

Sur le même principe d’un sujet par page, nous allons utiliser un mot clé ou un groupe de mots clés par page. Cibler un mot clé précis en le réutilisant plusieurs fois n’est pas quelque chose de forcément naturel, notamment lorsque l’on n’a pas l’habitude de rédiger spécialement pour internet. C’est pourtant primordial pour aider les moteurs de recherche à comprendre le sens de vos articles. Attention toutefois à ne pas tomber dans la sur optimisation en employant le terme ciblé à tout bout de champs. Essayez de ne pas dépasser 3% d’occurrence du mot clé dans votre rédaction. De plus, il peut être intéressant d’utiliser des synonymes et des termes qui vont venir enrichir le champ lexical autour de votre mot clé. Un outil comme le Google Keyword Planner est très utile pour dénicher les bons mots clés à utiliser.

 

Structurer le texte

De nombreux internautes vont survoler le texte plutôt que le lire attentivement. Lorsque vous écrivez sur votre blog ou votre site, vous devez donc essayer de structurer autant que possible le texte avec des titres et des sous-titres. Si un internaute est intéressé par un point précis, alors il pourra lire directement ce qui l’intéresse. De plus, débuter un texte par un chapeau éditorial qui va résumer en quelques phrases l’essentiel de l’article peut être une bonne idée pour satisfaire les internautes les plus pressés.

 

Soigner les titres

Bien écrire pour le web, c’est aussi soigner sa balise title et son titre H1. La balise title est un élément très important à optimiser pour espérer référencer ses contenus. Assurez-vous de bien y placer le mot clé qui vous intéresse à chaque fois. Le titre h1 doit également être bien travaillé, en évitant de proposer exactement la même chose que pour la balise title. Là encore, veillez à bien utiliser votre mot clé pour rédiger le h1. Voir également mon article sur les balises h1, h2, h3

 

Soigner la mise en page

Le confort de lecture est primordial pour votre auditoire. Un article propre, aéré en plusieurs paragraphes, avec une police claire et lisible, des listes à puces et quelques mots importants en gras,  sera bien plus agréable à lire qu’un seul bloc de texte en taille 8.

 

Illustrer le texte

stylo plume sur un cahierCe conseil vaut à la fois pour plaire aux les lecteurs et aux robots d’indexation. En effet, vos visiteurs apprécieront de trouver des images d’illustration ou une courte vidéo pour illustrer le contenu textuel. En effet, une page composée uniquement de texte peut décourager plus d’un internaute. Dans le même temps, Google apprécie les pages aux contenus riches et diversifiés. N’oubliez pas de bien renseigner l’attribult ALT de vos images afin de permettre aux moteurs de « comprendre » ce que représente l’image.

 

Rédiger suffisamment

La longueur d’un texte n’est pas en soit un critère de pertinence et un sujet peut très bien être résumé en quelques paragraphes. Cependant, plus le texte va être long, plus vous aller pouvoir développer un champ sémantique lié aux mots clés que vous avez ciblés. Il sera également plus facile d’avoir davantage d’occurrences du mot clé dans un texte plus long, sans que cela paraisse sur-optimisé. De plus, les textes plus longs offrent davantage d’opportunité de ressortir sur des requêtes longue traine. Ainsi, je pense que 300 mots par article est un minimum à viser. A partir de 400 mots, on commence à avoir un contenu solide. Attention, ne cherchez pas non plus à faire des phrases au kilomètre. Il vaut mieux rédiger 400 mots intéressants et synthétiques, que 800 mots qui répètent 3 fois la même idée d’une façon différente !

Source image n°1 : Pixabay.com

Source image n°2 : Unsplash.com

Souhaitez vous évaluer cet article ?

Une pensée sur « Comment bien rédiger pour le web ? »

  1. Merci pour ce rappel des règles de base, on rencontre encore trop souvent des textes pauvres ou sans intérêt pour le lecteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *